Nokia réinvente le covoiturage

Un article à lire impérativement si le covoiturage vous intéresse : Empty seats traveling, next generation rideharing and its potential to aleviate traffic and emission problem in the 21st century. C'est une publication du très sérieux Nokia Research.Les auteurs se penchent sur l'apport des technologies (GPS, GSM, bluetooth...) pour faciliter les intermédiations "immédiates" entre les conducteurs proposant des places et les voyageurs susceptibles de les occuper.
Le caractère immédiat des échanges d'information et l'association de technologies existantes permet, par exemple :
  • de prévenir le conducteur via son GPS de la présence d'un voyageur sur son chemin,
  • de le guider jusqu'à ce voyageur,
  • d'authentifier le passager (ou au moins son téléphone) avant de l'embarquer...
L'article présente en outre :
  • une liste de "bonnes pratiques" en matière d'optimisation des transports individuels,
  • des éléments de business plan pour le covoiturage,
  • une analyse des brevets déposés sur ce type de pratiques,
  • des références à des projets existants, notamment Mitfahrclub qui propose une intéressante démonstration ici, en allemand.
J'en profite aussi pour vous signaler covoiturage2.0 un blog sympathique visant à développer le covoiturage universel, simple, gratuit (ce qui n'est pas le cas de celui proposé par Nokia) et viral ! Et vous ? Vous y croyez ? et si oui pourquoi cela a-t-il si peu de succès pour l'instant ?
D'autres billets sur le covoiturage ici.

2 commentaires:

The Green Tall Guy a dit…

Encore une réflexion de purs ingénieurs, qui imaginent que les déplacements d'humains se traitent comme des paquets, allant d'un point A à un point B de manière rationnelle... Evidemment, cela ne tient pas la route (les rails, la voile, ce que vous voulez).

Mieux vaut des mises en relations réalistes et humaines, comme celles pratiquées par l'association Voiture & co (www.voitureandco.com) ou Covoituval (www.covoituval.org). Elles répondent à toutes les questions irrationnelles (qui est l'inconnu que je prends dans ma voiture ? Et si je ne veux plus covoiturer, comment ça se passe ? Je peux changer de route en cours de route ? etc). Et là, ça marche tant bien que mal. Mais ça marche. Alors que tous les logiciels du monde ne feront pas changer l'humain, qui a toujours aussi peur d'accueillir un étranger dans un habitacle privé ou de perdre sa liberté.

Yann a dit…

Que le papier de Nokia soit une "réflexion", d'accord.... Qu'elle oublie les facteurs humains, je ne crois pas... Les technos évoquées visent à apporter des solutions adaptées aux problèmes d'usages (bien réels) que vous évoquez. Pourquoi opposer l'homme et la machine, de nouveaux usages techniques devraient permettre de faciliter le développement du co-voiturage !