Le lien entre le retard des trains et l'affluence de voyageurs visualisé sur mbtaviz

Les transports publics, pour autant qu'ils aient ouverts leurs données, se prêtent bien à des visualisations innovantes. Mais le travail réalisé par  Michael Barry et Brian Card dans le cadre du cours de Data Visualization de WPI (Matthew Ward) est une vraie réussite.

C'est une data visualisation qui illustre un phénomène important et souvent mal compris : les perturbations dans les systèmes de transports ferroviaires denses. Le phénomène est expliqué en trois temps :

1/ un train en retard retarde les trains le suivent

Dans un système urbain dense, aux heures de pointes, les trains se suivent pour offrir une capacité maximale. La sécurité des circulations impose, néanmoins, une distance minimum entre les trains. Plus on est proche de cette limite plus la capacité théorique du système est élevée, mais moins le système est résistant. En effet, un train en retard va, presque immédiatement, retarder ceux qui le suivent.

Pour illustrer ce phénomène à partir des données réelles de MTBA, la visualisation présente la marche des trains sur un diagramme temps espace bien connu des cheminots (les auteurs mentionnent, élégamment,  Etienne Jules Marey qui s'est passionné pour l'étude des mouvements et du temps).

Sur ce diagramme, chaque couleur représente une ligne du réseau de transport (ici ligne rouge, bleue et jaune). Chaque ligne de couleur représente l'heure  (axe des y) de passage d'un train donné en fonction de sa distance depuis le point de départ (axe des x). Plus les lignes sont horizontales plus les trains sont rapides... Plus elles sont verticales plus ils sont lents.

Sur le site, la visualisation est interactive et facilite la compréhension.

2/ Certaines lignes sont "structurellement perturbées"

La visualisation suivante compare les marches des trains sur une même mission. Les écarts entre les trains les plus lents et les plus rapides créent des faisceaux plus ou moins larges. La ligne rouge est visiblement, en moyenne plus perturbée que la bleue ou la jaune...


3/ Les voyageurs se déplacent presque tous aux mêmes moments

Les données de validation fournies par les tourniquets d'entrée dans les gares permettent de repérer les flux de voyageurs dans l'espace et dans le temps. La visualisation suivante révèle les "heures de pointes" du réseau et met en évidence le fait que ces heures de pointes varient en fonction des jours de la semaine, mais aussi des gares.

4/ Le surplus de voyageurs retient les trains en gare

En effet, plus il y a de voyageurs sur le quai et dans le train plus le train va devoir rester immobilisé en gare pour permettre l'embarquement et le débarquement, et donc plus il va aggraver son retard et, en période de pointe, ceux des trains qui le suivent. De ce point de vue, les systèmes ferroviaires urbains ont tendances à être instables.
Ce constat, assez intuitif, est conforté par la visualisation ci dessous qui permet de vérifier qu'il y a souvent corrélation entre l'affluence en gare et les retards. Inversement, en dehors des heures de pointe, les trains plus espacés et les quais moins chargés permettent au système d'amortir les aléas.


Au total, cette dataviz est exemplaire : elle raconte une histoire intéressante mais complexe, elle permet aux internautes d'expérimenter de façon interactive, elle reste très simple et chaque élements a un sens et joue un rôle dans la démonstration.

C'est un travail rigoureux qui montre qu'il existe souvent une corrélation entre les retards et l'affluence de voyageurs.Pour ceux que cela intéresse, les auteurs ont aussi publié ce document comme un "making of" de leur dataViz qui explique leur démarche et donne des informations techniques pour ceux qui voudraient se lancer ou adapter leur code.

Annonces d'Apple au WWDC 2014 : HealthKit et Extensions

En général je suis plus intéressé par les news de Google, mais, une fois n'est pas coutume, je reviens sur quelques annonces d'Apple faite au dernier WWDC et qui me semblent avoir une portée intéressante. 

Certains observateurs ont été déçu de l'absence d'annonce importante dans le domaine du hardware. Effectivement, à un moment où il devient impossible pour les grands du web de répondre à la diversité des innovations en matière d'équipements connectés : montres, lunettes, voitures, bijoux... Apple se concentre sur le soft et, surtout, sur les données. C'est cela qui me semble nouveau et intéressant.


 Les App Extensions 

Apple propose une série de mécanisme permettant de réaliser des liaisons entre applications. Prenons l'exemple d'une application transport permettant de consulter des horaires, de calculer un itinéraire, de visualiser une carte...
Les app extensions permettent à chaque utilisateurs de cette application de paramétrer les autres applications qu'il souhaite utiliser par exemple pour :
  • partager son itinéraire : typiquement des applications de type mails, sms ou réseaux sociaux...
  • rajouter quelques commentaires sur la carte avec une application de retouche d'image, 
  • mémoriser l'itinéraire et s'assuré qu'il apparaîtra le jour dit sur le "résumé des notifications quotidiennes" proposé par IOS.
D'autres choix sont possibles comme par exemple votre application de stockage en ligne (DropBox, Google Drive...) ou encore votre clavier intelligent...

Cette souplesse entre applications devrait dynamiser le passage d'un app à une autre et permettre à chaque app de se concentrer sur ce qu'elle fait le mieux.Chaque utilisateur dispose d'une interface lui permettant de choisir ses extensions préférées et d'en paramétrer les droits. Sur ce point, et pour le moment, les propositions de Google me semblent moins facilement généralisables et donc moins claires et moins ouvertes.

Cette stratégie va aussi permettre à Apple de s'enrichir des données d'échanges entre ces applications et de mieux comprendre son écosystème.

HealthKit

Apple annonce une initiative "verticale" pour les applications du domaine de la santé au sens large. Il s'agit des multiples applications de fitness et de sports, de celles qui permettent de surveiller votre poids et votre alimentation, de celles, moins répandues en France, qui permettent de maintenir un lien avec le corps médical (comme cette intéressante application de la clinique Mayo), etc, etc...
Pour toutes ces applications, mais aussi, pour les fabriquant d'équipements connectés,  Apple offre un cadre permettant aux utilisateurs de stocker les données et d'en gérer le partage. Vous constatez que vous êtes fatigué ? Alertez votre médecin et donnez lui accès à l'ensemble de vos entraînements passés pour qu'il évalue vos performances mais aussi à l'évolution de votre poids et à vos mesure de tensions régulières...

De nouveau c'est prometteur pour les éditeurs d'application, les constructeurs d'équipements, les utilisateurs et bien sûr pour Apple. Il s'agit d'une mise en oeuvre pratique du fameux container de données personnelles, gérées confidentiellement par chaque utilisateur, mais permettant de donner un accès sécurisé et limité à différents tiers en fonction des besoins.

Ce concept a fait couler beaucoup d'encre mais pour le moment il n'y a pas eu de réussite visible. Des tentatives comme Google Health stoppé en 2011 ou Microsoft Health Vault qui propose actuellement une compatibilité avec 16 applications et 233 équipements (de la balance connectée, au tensiomètre).

Si cette initiative fonctionne, elle fera sans doute tâche d'huile vers d'autres domaines : données financières, environnementales ou données de mobilité !

Tango : l'arme absolue de la navigation indoor ?

Le GPS ne fonctionne pas à l'intérieur des bâtiments... C'est une limitation sérieuse pour qui empêche de guider les clients vers les bons rayons dans les centres commerciaux et les voyageurs vers le quai de départ dans les gares. Plusieurs industriels et différentes technologies sont sur les rangs pour vaincre la difficulté.
Une des technologies les plus prometteuse est aussi aussi l'une des plus intuitive : utiliser les images et les capteurs d'accélération du téléphone pour mémoriser puis pour reconnaître les espaces intérieurs. C'est ce que proposait Slam en 2011 mais c'est aussi ce à quoi s'attaque Google avec le projet Tango.
Pour le moment peu d'information disponible mais une vidéo vendeuse et intéressante :



A votre avis tient on la solution en matière de navigation indoor ?