Annonces d'Apple au WWDC 2014 : HealthKit et Extensions

En général je suis plus intéressé par les news de Google, mais, une fois n'est pas coutume, je reviens sur quelques annonces d'Apple faite au dernier WWDC et qui me semblent avoir une portée intéressante. 

Certains observateurs ont été déçu de l'absence d'annonce importante dans le domaine du hardware. Effectivement, à un moment où il devient impossible pour les grands du web de répondre à la diversité des innovations en matière d'équipements connectés : montres, lunettes, voitures, bijoux... Apple se concentre sur le soft et, surtout, sur les données. C'est cela qui me semble nouveau et intéressant.


 Les App Extensions 

Apple propose une série de mécanisme permettant de réaliser des liaisons entre applications. Prenons l'exemple d'une application transport permettant de consulter des horaires, de calculer un itinéraire, de visualiser une carte...
Les app extensions permettent à chaque utilisateurs de cette application de paramétrer les autres applications qu'il souhaite utiliser par exemple pour :
  • partager son itinéraire : typiquement des applications de type mails, sms ou réseaux sociaux...
  • rajouter quelques commentaires sur la carte avec une application de retouche d'image, 
  • mémoriser l'itinéraire et s'assuré qu'il apparaîtra le jour dit sur le "résumé des notifications quotidiennes" proposé par IOS.
D'autres choix sont possibles comme par exemple votre application de stockage en ligne (DropBox, Google Drive...) ou encore votre clavier intelligent...

Cette souplesse entre applications devrait dynamiser le passage d'un app à une autre et permettre à chaque app de se concentrer sur ce qu'elle fait le mieux.Chaque utilisateur dispose d'une interface lui permettant de choisir ses extensions préférées et d'en paramétrer les droits. Sur ce point, et pour le moment, les propositions de Google me semblent moins facilement généralisables et donc moins claires et moins ouvertes.

Cette stratégie va aussi permettre à Apple de s'enrichir des données d'échanges entre ces applications et de mieux comprendre son écosystème.

HealthKit

Apple annonce une initiative "verticale" pour les applications du domaine de la santé au sens large. Il s'agit des multiples applications de fitness et de sports, de celles qui permettent de surveiller votre poids et votre alimentation, de celles, moins répandues en France, qui permettent de maintenir un lien avec le corps médical (comme cette intéressante application de la clinique Mayo), etc, etc...
Pour toutes ces applications, mais aussi, pour les fabriquant d'équipements connectés,  Apple offre un cadre permettant aux utilisateurs de stocker les données et d'en gérer le partage. Vous constatez que vous êtes fatigué ? Alertez votre médecin et donnez lui accès à l'ensemble de vos entraînements passés pour qu'il évalue vos performances mais aussi à l'évolution de votre poids et à vos mesure de tensions régulières...

De nouveau c'est prometteur pour les éditeurs d'application, les constructeurs d'équipements, les utilisateurs et bien sûr pour Apple. Il s'agit d'une mise en oeuvre pratique du fameux container de données personnelles, gérées confidentiellement par chaque utilisateur, mais permettant de donner un accès sécurisé et limité à différents tiers en fonction des besoins.

Ce concept a fait couler beaucoup d'encre mais pour le moment il n'y a pas eu de réussite visible. Des tentatives comme Google Health stoppé en 2011 ou Microsoft Health Vault qui propose actuellement une compatibilité avec 16 applications et 233 équipements (de la balance connectée, au tensiomètre).

Si cette initiative fonctionne, elle fera sans doute tâche d'huile vers d'autres domaines : données financières, environnementales ou données de mobilité !

Tango : l'arme absolue de la navigation indoor ?

Le GPS ne fonctionne pas à l'intérieur des bâtiments... C'est une limitation sérieuse pour qui empêche de guider les clients vers les bons rayons dans les centres commerciaux et les voyageurs vers le quai de départ dans les gares. Plusieurs industriels et différentes technologies sont sur les rangs pour vaincre la difficulté.
Une des technologies les plus prometteuse est aussi aussi l'une des plus intuitive : utiliser les images et les capteurs d'accélération du téléphone pour mémoriser puis pour reconnaître les espaces intérieurs. C'est ce que proposait Slam en 2011 mais c'est aussi ce à quoi s'attaque Google avec le projet Tango.
Pour le moment peu d'information disponible mais une vidéo vendeuse et intéressante :



A votre avis tient on la solution en matière de navigation indoor ? 

Carte déformée des transports en Ile de France

Les cartes des transports en Ile de France sont des cartes anamorphosées qui présentent l'offre de transport de façon claire sans se préoccuper de la géographie sous-jacente, mais petit à petit, ces cartes déformées modifient notre perception du territoire.

Je me suis amusé avec une carte de l'Ile de France pour rendre compte de la déformation  :


  • Voici une carte des communes d'Ile de France colorée en fonction du département "à l'échelle" (disons à peu près à l'échelle, car je ne suis pas géographe !)  :

 



  • Voici une version classique de carte des transports (récupérée par exemple sur transilien.com) :



  • Voici la première carte déformée pour se rapprocher de la transformation de la carte des transports :




Tous les modèles sont faux... Certains sont utiles !
Pour ceux que cela amuse, j'ai réalisé ces cartes à partir de Notebook iPython qui est vraiment un outil simple et performant pour analyser des données. J'ai, notamment utilisé les librairies : Matplotlib, Pandas. Il existe plusieurs "distributions" associant  au moins une partie de ces outils, j'ai essayé Pyzo, Enthought ou Anaconda... et, bien sûr, les données "opendata" des limites communales d'Ile de France.