WebApp vs NativeApp : comment informer les voyageurs sur mobile ?

Deux familles de solutions existent pour diffuser des services sur les "smartphones" :
  • une application développée spécifiquement pour un type de téléphone : iPhone, Android, Nokia, BlackBerry, Windows Mobile,  etc... Cette approche correspond aux "Native apps" qui sont installées sur le téléphone, soit par le constructeurs, soit par l'utilisateur via l'iStore pour Apple par exemple. 
  • un site internet adapté à une utilisation sur un navigateur mobile. Cette approche correspond aux "web apps".
Voici quelques exemples dans les transports publics sont (sans viser l'exhaustivité) : Ma RATP dans la poche existe en web app ici, alors que RATP Premium (et lite) est une Native App disponible sur l'iStore ici. Transilien.mobi est une web app comme http://www.transpole.mobi mais le compagnon de voyages-sncf.com est une native app pour Android et en son temps, Mobiville était une Native App Windows Mobile...

Quelle solution privilégier pour l'information des voyageurs ? Le web regorge d'excellents articles analysant les forces et faiblesses des deux approches. 

Pour faire très simple, les Native Apps permettent de tirer parti de toutes les fonctionnalités du téléphone. Elles permettent de gérer les capteurs et périphériques du téléphone : GPS, accéléromètre, capteur de luminosité, appareil photo, bluetooth... 

En revanche, la Native App est dépendante du système d'exploitation du téléphone. Une application iPhone ne fonctionne pas sur Android, ni sur Nokia, ni sur BlackBerry... Au sein d'une même marque de terminaux, des différences de version de l'OS peuvent persister. Mon HTC Hero est, par exemple, toujours en version 1.5 d'Android. Or la version "courante" est la 2.1. Je n'ai donc pas accès aux applications les plus récentes et cela est extrêmement frustrant ! On parle de fragmentation des OS pour décrire ce phénomène. Pour les développeurs d'application, cette fragmentation des OS, si elle n'a rien à voir avec une quelconque fracture,  reste un véritable casse tête et une source de coûts.

Les Web Apps sont plus simples, mais plus universelles. Un seul site correctement optimisé permet une utilisation sur un grand nombre de mobiles. Par ailleurs, les navigateurs s'améliorent et les navigateurs de nouvelle génération intègrent des fonctions jusqu'ici réservées aux Native Apps. C'est notamment le cas de la localisation qui est maintenant accessible directement dans le navigateur (par exemple sous Chrome, ou Mozilla).

En ce qui concerne l'information des voyageurs nous nous trouvons, en général, dans le contexte suivant :
  • la cible est généraliste, on vise un public large sans se limiter à un type de terminal particulier, ni à des utilisateurs technophiles (même si on s'adresse, quand même, à des possesseurs de smartphones),
  • le modèle économique (l'information voyageurs est en général diffusée gratuitement), fait que la pression sur les coûts de l'application est importante. On cherchera, donc, à en limiter le nombre de versions.
  • les fonctions doivent rester "simples" et le mode d'emploi doit être immédiat même pour un mobinaute débutant...
Dans ce contexte, une simple WebApp me semble parfaitement indiquée.

Les périphériques NFC qui se généraliseront (?) sur nos mobiles; nécessiteront, au moins initialement ,une gestion via une Native App. Les Native Apps resteront, donc, probablement indispensables pour les applications de billettique dans les transports publics. 

Bref, la mise en place d'une web app pour l'information semble une nécessité. Rien n'empêche les plus perfectionnistes de réaliser, ensuite, une Native App optimisée pour tel ou tel terminal et telle ou telle fonctions complémentaires.

5 commentaires:

Seb a dit…

Entièrement d'accord avec cet article.

J'ajouterai que dans une webapp il est également possible de récupérer la position GPS de l'utilisateur, ce qui est très utile dans une application d'information voyageur.

Emmanuel Prat a dit…

Bravo Yann pour ce billet qui explique clairement la différence entre une web app, et une application native.
J'étais d'accord avec toi jusqu'à ce que nous (WidgetAvenue) ayons mis en place un widget pour Virgin Trains, à la fois en version web app et en version native sur iTunes (iPhone) et OVI store(Nokia).
Je ne peux pas donner de chiffres précis, pour des raisons de confidentialité, mais je peux dire que les utilisateurs de l'application native sont beaucoup plus nombreux que ceux de la web app. La différence est considérable.
J'ai eu confirmation de ce constat par beaucoup d'autres sources: les internautes mobiles prèfèrent dans leur très grande majorité utiliser des applications mobiles natives, plutôt que des web apps. Et les traffics (visiteurs ou pages vues) en provenance des applications natives sont beaucoup plus élevés que ceux en provenance des web apps.

Hervé Anvroin a dit…

J'ajoute à mon tour qu'une application native peut être designée avec beaucoup plus de souplesse qu'une webapp, les SDK des applications natives permettant plus de souplesse que du développement pour browsers internet mobile.

De plus, sur i-phone en tout cas, les principes d'ergonomie sont assez commun aux applis (la barre de navigation en bas par exemple)

L'appli, mieux pensée, est alors plus simple d'usage.

AlloCiné, SNCF direct, Cuisiner (par l'internaute), ou RunKeeper sont mes préférées (à l'usage)...

Autre remarque, je ne suis pas sûr que le cheminement d'arrivée des mobinautes soit majoritairement téléphone > SMS > internet mobile > application native. La plupart ont sauté l'étape internet mobile, parce que justement trop désagréable depuis le wap...

Mais, et pour finir dans le même sens que Yann, les façons d'accéder à l'info numérique se multiplient et en tant que fournisseur de contenu, nous devons la pousser vers le plus grand nombre, donc utiliser toutes les ficelles. By any means necessary !

Et pour finir vraiment, l'application native avec des morceaux de webparts dedans présente aussi quelques avantages...

EMBEDIA a dit…

Bonjour,
Je me permet de porter à votre connaissance un mode d'information voyageur ORIGINAL.
Il ne necessite aucune connexion via les réseaux opérateurs, donc GRATUIT pour tout usager.
Il couvre l'ensemble des téléphones.
Le principe étant d'utiliser les connexion libre d'usage tel que Bluetooth pour 70% du parc et le reste via Wifi pour les smatphones ( Iphone, Androïd, Blackberri...)
Le SYTRAL ( réseau Lyonnais ) déploie notre solution et la RATP expérimente pour déploiement.
La société EMBEDIA http://www.embedia.fr pour + d'info.
Nous serons exposants au salon du transport du 9 au 11 Juin.
Atmin Aït-hamouda

Robert Rivière a dit…

Intéressant article, merci de contribuer au débat webapp - app native de manière aussi claire.

En revanche parmi les arguments listés, on ne trouve quasiment que des considérations "maitrise d'œuvre / développeur". Il y aurait aussi à porter au débat des considérations plus stratégiques, surtout sur des domaines dont la responsabilité repose sur des autorités publiques :

- quelle interopérabilité ?
- quelle ouverture ?
- quelle indépendance par rapport à des fournisseurs de technologies propriétaires ?

Sur ces questions, des lectures hautement édifiantes :
"De la liberté du Web mobile" T. Nisot, http://standblog.org/blog/post/2009/11/17/De-la-liberte-du-Web-mobile

"Souhaitons-nous une société d'illettrés numériques ou une société libre ?", traduction par Framasoft, http://www.framablog.org/index.php/post/2009/11/22/societe-libre-logiciel-libre